Etoiles Dolce Gaboma - Alexis Abessolo

alex-haut.jpg

 

Biographie

Alexis Abessolo a commencé la musique en 1985 au lycée d’Etat de l’Estuaire au sein des "BSB Music" et plus tard, en 1987 avec les ABC Jazz-Band au lycée national Léon Mba. C’était un effet d’entrainement tout simplement, car il suivait des amis qui étaient dans l’orchestre. Les jeudis étaient réservés aux activités socio-éducatives, il pratique donc en plus de la musique le Football, qui lui vaudra le surnom de noms de grands footballeurs tels "Falcao" au lycée, "Tatao", à l’université et "Le Kaizer" au quartier, avant de devenir plus tard Coach d’Aston Villa, club de D2. Mais à la fin la musique l’emporte sur le reste.

En 1995 L’orchestre Mbala de l’université Omar Bongo de Libreville est un vivier de talents créé depuis 1985 par des étudiants, anciens membres des orchestres des lycées de Libreville. Les pères de cette formation ont alors pour noms : Arcad Mbanangoye et Alexis Abessolo entre autres. Très vite, ils signent « Doudou Déca », une autoproduction qui fera date. Le test est une réussite et cinq années plus tard, une nouvelle génération passe aux commandes. Emmené par Jean-Jacques Mayi, Mbala, enregistre « Transcendance » ; un CD d’une dizaine de titres, une véritable mine à tubes. La nouvelle génération de l’orchestre universitaire a voulu aussi laissé sa trace. L’album « Couleurs » enregistré chez Kage-Pro en 2002 a redonné espoir à un groupe qui commençait à manquer de cohésion et de coordination. Le Nouveau chef de fil qu'est Jean Jacques Mayi entend tout mettre en ouvre avec son équipe pour que Mbala demeure cette grande famille de la musique gabonaise basée à L'université Omar Bongo...

Transfuge donc du groupe estudiantin Mbala, avec lequel il enregistre deux albums avec ce groupe, notamment le second qui le révèlera au grand public avec le titre "Mvet 2000". Alexis Abessolo démarre donc une carrière solo dès 2002 avec la sortie de son premier opus qui sera formidablement accueilli par le public avec les titres "Akal Fam", "Mvet 2000 phase 2" et "Felissa", dont la vidéo mettait en vedette l’humoriste Serge Abessolo. En 2004, Alexis Abessolo met sur le marché un nouvel album à succès avec des extraits comme « Tapala » et « Ton public ». Pour les besoins de la campagne présidentielle 2005, « Ton public » sera quelque peu revisité. Il connaîtra d’ailleurs le même succès que l’original. Depuis, l'artiste a marqué une pause, le temps de se marier, fonder une famille et de mettre en route son prochain album.

Il a entre autre travaillé aux cotés d’artistes internationaux, tels Meiway, qui lui a appris à faire la scène (Live) et Phil Control, qui a apporté des corrections dans un de ses albums. Sur le plan local, il travaille beaucoup avec Joël Zé, qui est son arrangeur, mais aussi avec Moustik Ambassa, comme musicien additionnel et Georges Kamgoua sur la prise de son et le Mixage final. Sur le plan international, il a effectué une tourné en France en 2008 dans 4 grandes villes : Paris, Bordeaux, Toulouse, Lyon et il a réalisé récemment 2 clips Vidéo, dont l'un, s'intitulant "Vous le verrez" est déjà disponible dans les bacs

 

Interview

1.    Qu’est ce tu aimes le plus chez les gabonais ?

Leur kongossa !

2.    Quelle est la personnalité (artiste, sportif, homme politique etc…) gabonaise que  tu aimerais rencontrer ?

Didier OVONO EBANG (Gardien de notre équipe nationalede Football), et sociétaire du Mans.

J’ai l’intention d'ici peu d’assister à certains matchs de ligue 1 et 2 où évoluent les joueurs Gabonais et rappeler à Didier qu’il reste le leader d’opinion du football gabonais en Europe.

Je souhaite qu’il soit porteur du message suivant auprès des jeunes de son pays : "L'heure a sonné pour que le football gabonais fasse vibrer l'Afrique et le monde". Ces jeunes qui les regardent doivent s’identifier à eux.

3.    Quel est ton meilleur souvenir d'enfance?

Je garde un souvenir inoubliable de nos matchs de football inter quartiers souvent très engagés, en plus mes ballades à l’aéroport d’Oyem ou je partais spécialement avec mes copains, voir le Fokker F28 atterrir : c’était vraiment amusant.

4.    Quel est ton plat culinaire gabonais préféré ?

Le bouillon de maquereaux fumé aux légumes accompagné du très célèbre manioc Obamba.
  
5.    Quel est le mot en langue vernaculaire gabonaise que tu trouves le plus beau ?

Le mot en langue Punu "Kokolbatsiaou" qui veut dire : "pardon". J’aime les sonorités du mot.

6.    Quel est l’endroit au Gabon que tu as visité et qui ta accroché ?

Le site de la Lopé. Je n'ai juste qu'un petit aperçu de ce site qui me fascine beaucoup lorsque je passe par là en train, j’aime particulièrement son relief montagneux et la plaine qui couvre une bonne partie de ce territoire paradisiaque. En tant qu’artiste j’ai une autre façon de ressentir la beauté de la Lopé, je me vois entrain de composer des chansons, de mimer des aires, des mélodies etc…

7.    Si on te donnait le pouvoir de décision et d’action, qu’apporterais tu de plus au Gabon ou a Gabonais ?

Je me battrais premièrement pour que les routes de l’intérieur soient entièrement bitumées ; ça apportera un plus à ces Gabonais qui veulent se lancer dans l’agriculture.

8.    Quel meilleur souvenir gardes-tu de ta carrière ?

Mon premier concert Live à Bata, en Guinée Equatoriale, qui a compté plus de 50.000 personnes : Je ne l'oublierai jamais

9.    Qu’est ce que tu penses du site Dolce Gaboma ? Quelle est la rubrique que tu apprécies le plus ?

Très beau site, belle conception, à la hauteur de notre musique qui d’ailleurs se porte très bien. C’est une vitrine qui permet à nos fans de mieux nous connaitre. Merci a vous !  

 


Contact – Liens externes

·         Profil Dolce Gaboma

·         Sa playlist audio "nouveau folklore" sur notre site

·         Documentaire qui retrace le début de sa carrière

·         Son clip "Vous le verrez"

·         Son clip "Ton public"

·         Son clip "Nsili"

·         Clip "Doudou déca" (Qu'il a produit)

 

Voir toutes les interviews

 

×