Etoiles Dolce Gaboma - Sheenoix Atomo Mengue

sheenoix-haut2.jpg

 

Biographie

De son patronyme Sheenoix, Atomo Mengue est un artiste gabonais pluridisciplinaire qui à commencé dans le domaine de la danse au sein du group folklorique du Woleu Ntem nommé "Ozila zalang" il y'a 22 ans, ce qui lui a valu les compétences de chorégraphe 10 ans après, principalement de l'artiste Alexis Abessolo, dont il est aussi danseur et au cotés de qui on le connait le plus. En effet, il a embrassé cet art presqu’ironiquement bien qu'il l’appréciait déjà par l’entremise des morceaux de son idole feu Pierre Claver Zeng, car ce dernier avait un danseur (Camille) très talentueux, qui avait attiré l'attention de notre futur talent. C’est ainsi qu'en 1990, pendant les vacances dans son village, que chaque soir en petit garçon innocent, non initié et sans expérience il s'amusait à jouer les troubles fête et voir comment certains membres de sa famille s’initiaient à la danse Mekom : ce qui lui vaudra l'aide d'un de ses oncles dans ce domaine.

En dehors de la danse, et ce malgré sa petite taille, il a également fricoté avec le monde exquis du mannequinat pendant 2 ans et fut mannequin dans l’écurie des "Beautés de l’Ombre" de la très célèbre styliste modéliste, promotrice d’événements américaine KIBA Gisel Gomez de 1998 à 1999. Dans le domaine de la danse de nouveau, il a eu l’occasion de travailler durant un an avec Vickoss Ekondo avant de rejoindre Alexis Abessolo, dont il est le chorégraphe de tous les ballets, jusqu'à ce jour. Auprès de ce dernier donc, il a fait aussi office de conseiller artistique et malgré des sollicitations répétées ici et là de la part d'autres artistes durant toute sa carrière, il a toujours décliné les offres par fidélité et loyauté, des vertus qui fondent même l’Homme qu'il est.

Il a en outre en 2009 participé à un spot publicitaire pour la société "2M Interactive", pour un de ses produit appeler "SMS CASH" et travaille depuis entre autre dans cette société que depuis 4 ans en tant qu'Administrateur SMS. Il a participé à plusieurs évènements en tant que danseur, tels que : Le sommet Africains-Américains (1994), le sommet des ACP (1997), la fête des cultures (éditions 1, 2 et 3), les trois concerts live d’Alexis Abessolo (2 sur Libreville et 1 sur Oyem), en plus de son mythique concert live à Bata (Guinée Equatoriale) en 2001, qui a compté plus de 50.000 spectateurs.

Dans sa pluridisciplinarité, il touche aussi le domaine de la littérature et est en phase de mettre en édition ses premières œuvres littéraires (recueils de proverbes, citations et pensées) et à son actif 3 tomes. Enfin, il est actuellement entrain de peaufiner un projet qui lui tient tout comme les autres à cœur : celui de la création de son entité de promotion et de production artistiques du Gabon, baptisée "Sheenoix Label 1er" et aimerait par la suite, créer un "Agence de Chorégraphes Danseurs Professionnels", car il est persuadé que, sous d’autres cieux la danse est une industrie à part entière qui fait vivre des Hommes.

 

Interview

1.    Qu’est ce tu aimes le plus chez les gabonais ?

Ce que j’aime le plus chez les Gabonais c’est leur amour (si je puis le dire ainsi) pour la politique sans que réellement ils y comprennent quelque chose ; si ce n’est seulement pour toujours entretenir leurs ragots (Kongossa) dans les bistrots.

Raison pour laquelle j’ai coutume de dire ceci : "Je ne serais heureux que si je sais que chaque être humain sur terre, précisément au Gabon se passe de la politique, de l'hypocrisie, de l'infidélité, de la jalousie, du mensonge, de la cupidité. Car à mon sens, ces maux sont à la base de notre sous développement tant moral qu’intellectuel".

2.    Quelle est la personnalité (artiste, sportif, homme politique etc…) gabonaise que  tu aimerais rencontrer ?

La personnalité que j’aurais aimée rencontré n’est nul autre que feu Omar Bongo Ondimba : Tout simplement pour lui dire en face que je le définissais en 2 entités à savoir : l’Homme et le Politique.

Non sur le plan politique, l’Homme, personnellement à réussi, car sage il était, noble, humain, charitable, tolérant, bon et même très large ; toujours autour de lui il semait la bonne humeur et le bonheur. Ainsi, quelle autre qualité aurait-on voulu qu’il puisse avoir en tant qu'homme ? Raison pour laquelle, d’ailleurs comme l’avait si bien dit Me Louis Gaston Mayil, je cite : "Le Président Bongo est une est une espèce de monarque qui porte sa couronne non sur sa tête, mais sur son cœur", fin de citation.

Maintenant sur le plan politique, non sans lui manqué de respect, mais par franchise, loyauté et honnêteté du citoyen que je suis, j’aurais voulu lui dire en face qu’il à échoué sur toute la ligne.  Car les conditions pénibles, sur le plan social, pour ne pas dire précaires ou exécrables dans lesquelles les populations Gabonaises vivent depuis 50 ans ne sont pas à l’image du label "Gabon" ; la belle cendrillon… Suivez mon regard !

3.    Quel est ton meilleur souvenir d’enfance?

Mon meilleur souvenir d’enfance, reste absolument ce jour ou pour la première fois j’ai reçu en cadeau de noël un vélo, c’était en 1988.

Vu que c’est en soirée que mon père, M. Raymond Nkoulou me l’avait apporté, je vous l’assure, de toute la nuit point je n’avais fermé l’œil ; à la rigueur je voulais même que les heures s’envolent d’un vol mystérieux pour qu’arrive enfin le matin afin que je puisse donner mes premiers coups de pédales sur ce beau vélo «BMX», de sa marque.

Et en termes d’activités, comme tout bon petit garçon évidement j’ai tapé dans le ballon, mais exclusivement faire du vélo était en ce temps là ma plus grande passion. D’ailleurs, mes copains et condisciples de classe comme Clément Ngosso, Yves Léandre Ndjall Salessi, OB, dit "Araignée" m’avaient baptisé «L’As du BMX».

4.    Quel est ton plat culinaire gabonais préféré ?

Ah, l’art culinaire !

En tout cas ce n’est pas une confidence pour ceux qui me sont proche : mon plat préféré reste indubitablement le très célèbre "Nyembwè", en langue Fang "Emou ou encore Essouk". Mais de préférence, dans celui-ci j’aime plus quand c’est fait avec du poisson fumé, des crevettes fumées, de l’épinard, beaucoup de Gombos et du piment… Humm !!!

J’en ai même déjà de l’eau plein la bouche (Rires). Mais attention, j’aime surtout quand ça a été cuisiné par nulle autre femme sur terre que par dame Cécile Nsehghe Owono (Boukandou), ma mère.
  
5.    Quel est le mot en langue vernaculaire gabonaise que tu trouves le plus beau ?

Le mot en langue vernaculaire du Gabon, que j’aime, et que l’on retrouve un peu partout reste Mbolo, qui veut tout simplement dire "Bonjour". Je l’aime car j’estime que les relations humaines commencent par un bonjour, suivi d’une poignée de main pour que règne la fraternité entre les Hommes.

6.    Quel est l’endroit au Gabon que tu as visité et qui ta accroché ?

Plutôt je dirais les endroits au Gabon que j’ai visité et qui ont su me captiver telle une belle fille mon attention, restent les plaines du Haut Ogooué et le site de la Lopé. Vraiment cesdeux endroits à la fois touristiques et paradisiaques ne m’ont pas laissé insensible face à leurs beautés démesurées.

7.    Si on te donnait le pouvoir de décision et d’action, qu’apporterais tu de plus au Gabon ou a Gabonais ?

Si le pouvoir de décision et d’action était à ma merci, j’apporterais au Gabon et aux Gabonais l’envie de se passer un temps soit peu de la politique. Car paraitrait-il, dans notre cher "Gabao", la politique est devenue, sinon est l’unique voie par laquelle on peut espérer se garantir ou se refaire une santé sur le plan social, financier et autres : ce qui à mon avis est bien faux pour ne pas dire utopique !

En dehors de la politique, chaque citoyen peut arriver avec le concours de l’Etat à se réaliser par l’entremise des microprojets ; par des initiatives privées, car à mon sens, c’est dans ces petites entreprises qu’on créé l’Economie d’un pays.

8.    Quel meilleur souvenir gardes-tu de ta carrière ?

Durant mes 20 ans de carrière, très honnêtement je ne puis vous dire quel est le meilleur souvenir que j’ai gardé au fond de moi, car tout au long de celle-ci, d’ailleurs qui se poursuit jusqu'à maintenant tout à été et reste meilleur.

Cependant, en 1994, durant le Sommet Africain Africain Américain tenu ici au Gabon, de beaucoup je fus marqué d’avoir vu de mes propres yeux, et posé en photo avec Louis Farrakhan, né Louis Eugene Walcott, par ailleurs dirigeant de l'organisation politique et religieuse "Nation Of Islam".

Aussi, durant ce même Sommet, j’ai vu et posé en photo avec le très célèbre acteur, producteur, compositeur et réalisateur américain Bill Cosby, de son vrai nom William Henry Cosby Jr ; quel privilège pour le modeste artiste que je suis (Rires)… En somme, de ma carrière, j’ai vécu.

9.    Qu’est ce que tu penses du site Dolce Gaboma ? Quelle est la rubrique que tu apprécies le plus ?

Le site Dolce Gaboma, tout simplement Waouh !!!

Vraiment ingénieux comme concept. Sans préférence particulière à aucune rubrique, je puis vous rassuré que tout est presque parfait.

Aussi je souhaite terminer cette interview par cette citation qui fait Sheenoix Atomo Mengue, l’homme que je suis : "Car seulement je suis ce que Dieu m’a fait, je suis celui que le monde voudra que je sois". Mille fois merci et très bonne continuation à vous..  

 


Contact – Liens externes

·         Profil Dolce Gaboma

·         Clip "Hommage à Pierre-Claver Zeng" du collectif des artistes gabonais (Dans lequel il apparait et dont il est Chorégraphe)

·         Clip "Vous le verrez" d'Alexis Abessolo (Dans lequel il danse et dont il est Chorégraphe)

·         Clip "Ton public" d'Alexis Abessolo (Dans lequel il danse et dont il est Chorégraphe)

·         Clip "Nsili" d'Alexis Abessolo (Dans lequel il danse et dont il est Chorégraphe)

·         Photos de lui, défilant pour Mme gisèle Gomez

·         Images du tournage du clip en hommage à Pierre-Claver Zeng

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site